Voir mon profil

vendredi 11 octobre 2013

L'industrie de l'armement nucléaire dans le monde

L'industrie de l'armement nucléaire dans le monde


Il ya quatre fois plus d'armes moins nucléaires aujourd'hui qu'au plus fort de la guerre froide dans les années 1980 , mais les Etats- Unis, Russie, France, Grande-Bretagne et la Chine se sont tous engagés ou envisagés , un processus de modernisation de leurs systèmes d'armement , lit-on dans un rapport.

 Institut international pour la paix de Stockholm

Selon l'auteur , l'Institut international pour la paix de Stockholm (SIPRI ) , il y aurait quelque 17.000 têtes nucléaires dans le monde, 75 % de moins qu'il ya 30 ans , en raison principalement de la baisse américain et russe de désarmement qui ont suivi l'effondrement de l' Union soviétique .
Mais le désir d'un monde exempt d'armes nucléaires , exprimée par Barack Obama à son arrivée à la Maison Blanche en 2009 et reçu le prix Nobel de la paix cette année, face à la modernisation des armes portées par les grandes puissances sur fond de regain de tensions entre Moscou et Washington autour du bouclier anti- missile en Europe.
Les Etats-Unis et de travail pour prolonger la vie de leurs armes nucléaires , tandis que l'équipe russe de ses missiles balistiques et des ogives plus que la Chine développe de nouveaux missiles nucléaires mobiles , selon la Fédération de réflexion des scientifiques américains .
Ce qui fait dire Angela Kane, Haut Représentant pour le désarmement de l'ONU , qui peut être " demander légitimement si ces programmes de modernisation nous conduisent à un monde sans armes nucléaires ou d' un monde sans armes nucléaires autrement afin permanent " .
Et Henry Sokolski , de la politique non-prolifération Education Center ( NPEC ), basé à Washington, que " en théorie n'importe qui peut dire que le nombre idéal ( armes nucléaires ) est égal à zéro , mais en pratique , personne n'est prêt à prendre ce risque . "
Sans être prêts à renoncer à leur capacité de dissuasion nucléaire, au moins à court terme , les grandes puissances se concentrent désormais leurs efforts sur la non- prolifération qui cherchent à dissuader d'autres pays à se joindre à leur club relativement fermé .
À commencer par l'Iran , soupçonné de chercher à développer des armes nucléaires , même si elle assure que son programme nucléaire est pacifique .
Développé dans les années 1970, le Traité de non prolifération (TNP ), signé par 189 pays depuis , a ce point de vue été couronnés de succès , depuis l'extérieur de la «Famous Five» , qui sont aussi la sécurité des membres permanents de l'ONU , seuls quatre pays ont ou sont soupçonnés de détenir des armes nucléaires : Inde, Pakistan , Corée du Nord et Israël. Aucun d'entre eux ont signé le traité.
Au moment de la préparation du TNP , Washington néanmoins s'attendre à ce que 25 pays ont accès à l'énergie nucléaire dans quelques décennies .
Le risque n'est pas si loin , comme le montre l' exemple de l'Iran , et pour les experts , la possession durable des armes nucléaires par certains pays , notamment en Asie , peut être relancée à tout moment de bras la course.
" Sans désarmement complet , nous finirons par perdre la bataille de la prolifération ", a averti le mois dernier l'ambassadeur d'Autriche auprès de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA ), Christine Stix- Hackl .
Les Etats-Unis et la Russie donc encore un gros effort à fournir: selon les chiffres du SIPRI et de la Fédération des scientifiques américains , les deux pays ont à peu près 90% des ogives nucléaires dans le monde , dont l'écrasante majorité des quelque 4.400 têtes sont actuellement déployé

source:
https://twitter.com/NewsChine
http://fr.news.yahoo.com/


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire