Voir mon profil

dimanche 27 mars 2011

Le moral des industriels français est au plus haut

Le moral des industriels français est au plus haut
En dépit des crises internationales émaillant le début d'année, le moral des industriels français est au plus haut depuis trois ans, selon l'Insee. De bon augure pour la croissance du premier trimestre.

Même Éric Besson y est allé de son commentaire : «Le moral des industriels s'est amélioré en mars (…), atteignant son plus haut niveau depuis fin 2007», s'est félicité ce jeudi le ministre de l'Industrie, pour qui «les perspectives de production indiquent une croissance supérieure à la moyenne de longue période». Il est rare que Bercy commente des indicateurs aussi techniques que ceux portant sur le moral des industriels.

Mais les chiffres publiés par l'Insee ont effectivement de quoi surprendre : malgré la crise de l'euro, le séisme au Japon et l'envolée des prix du pétrole consécutive aux révolutions dans les pays arabes, le moral des industriels français s'est établi à 109 points ce mois-ci, soit 3 points de plus qu'en février. Une tendance confirmée par la publication, dans la foulée, de l'indice PMI des directeurs d'achat, ressorti à 56,6 points, en hausse significative, là aussi, par rapport à février.

Après un trou d'air au troisième trimestre 2010, l'un et l'autre de ces indicateurs sont donc revenus à des niveaux proches de leurs plus hauts historiques. Des niveaux compatibles, selon le cabinet d'analyse Markit, qui produit l'indice PMI, «avec une croissance de 0,7% au premier trimestre», voire davantage, possiblement autour de 0,9%. «L'économie française semble avoir terminé le premier trimestre sur un pas particulièrement rapide», estime Chris Williamson, économiste chez Markit. Dans le détail, les nouvelles commandes adressées aux industriels et aux entreprises de services progressent à leur rythme le plus élevé depuis septembre 2000.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire