Voir mon profil

mardi 16 avril 2013

Des cours de chinois pour les chinois

Les chinois ont du mal avec leur langue


Les compétences en langue chinoise des enfants venant de la ville sont en déclin, rapportent les enseignants et les tuteurs, qui reprochent la facilité avec laquelle les caractères chinois peuvent être saisis sur les téléphones mobiles et les ordinateurs.
Les éducateurs disent que les élèves habitués aux méthodes d'entrée faciles ne sont pas disposés à faire l'effort d'écrire sur des personnages complexes ou de composer des phrases correctes.
Karen Li Oi-wan, qui a enseigné des cours de chinois dans les écoles secondaires depuis 25 ans, affirme que les étudiants détestent écrire les mouvements complets.Au lieu de cela, ils créent des personnages sosie - un signe de compétences linguistiques en déclin qu'elle considère comme une dégradation continue du niveau de langue chinoise dans les dernières décennies.
Karen Li Oi-wan explique également que "contrairement aux années 1980, il est fréquent de trouver des caractères erronés chez les élèves". "Ils obtiennent même des caractères communs mal ... pour faire leurs devoirs, ils demandent aussi de le taper sur l'ordinateur plutôt que de l'écrire".






Des résultats aux examens officiels en baisse


Les résultats du Certificat de Hong Kong de l'examen Education - remplacé cette année par le diplôme de l'enseignement secondaire - montrent que les performances en la matière ne font qu'empirer.L'an dernier, seulement 30,2% des candidats ont obtenu au moins le niveau 3 - l'équivalent approximatif d'un grade C - à l'examen, contre 42% en 2009 et de 38,% en 2010.
Les élèves doivent atteindre les normes de niveau 2 pour se qualifier pour les deux dernières années de l'école secondaire et à passer l'examen de niveau A, qui s'est tenue pour la dernière fois en 2012.
Moins de candidats obtiennent les scores les plus élevés. Au niveau 5*, niveau le plus élevé - le pourcentage est passé de 1,8% des candidats en 2010 à seulement 0,4% l'année dernière. Ceux qui ont réussi le niveau 5 passent de 5,2% à 1,3%, tandis que pour le niveau 4 ce chiffre est tombé de 17,9% à 8,5%.
Il n'y avait pas un tel déclin en langue anglaise, avec 40,1% de passage au niveau 3 ou plus en 2011 - et 38,9% en 2010.



La technologie en cause 


Phoebe Choi, un professeur, admet que son chinois est pauvre, ce qu'elle attribue cela à un manque de motivation chez ses pairs à écrire correctement.
Elle dit qu'ils préfèrent communiquer sur les réseaux sociaux, en utilisant leur propre langue inventée ou un code.
"Il est parfois difficile de déchiffrer les codes, mais tout le monde s'en sert, et vous vous sentez comme un paria, si vous ne suivez pas" déclare Phoebe Choi."La technologie a eu un impact très important sur moi. Il ya tellement de personnages que je ne connais pas et que je suis rebuté par les livres chinois."






A lire également : 5 bonnes raisons d'apprendre le chinois

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire