Voir mon profil

jeudi 4 octobre 2012

Les Industriels Français

Les Industriels Français 

 
La France doit être réindustrialisée et pourtant les industriels ne sont pas sur la même longueur d’onde que l’Élysée. En effet, le gouvernement pencherait pour un transfert progressif de 8 à 10 milliards d’€ de cotisations sociales chaque année.
les industriels appellent cela arrêter de "taxer les pigeons et les mules" et demande à restaurer la confiance.
Le budget 2013 a renforcé l’incertitude fiscale

Les industriels du GFI plaident en revanche sur une baisse immédiate de 50 milliards d’euros, soit un transfert de 7 à 8 points de cotisations salariales et patronales vers d’autres assiettes.
L’idée d’une baisse progressive des charges sociales de 8 à 10 milliards par an, envisagée par l’Élysée, ne convainc pas les industriels qui veulent leur choc de compétitivité. Pour éviter le coup de frein aux investissements , ils s’associent à la fronde des jeunes entrepreneurs en se projetant en "mules" plus qu’en "pigeons". Des bons et des mauvais points. Quatre mois après le changement de gouvernement, le groupe de fédérations industrielles (GFI) a dressé son bilan de la politique industrielle menée. Il fait preuve de mansuétude, même si "l’industrie française est fébrile". Car les industriels ont des espoirs de changement. 
 Pierre Gattaz, le président du GFI, attend beaucoup de la remise du rapport Gallois sur la compétitivité, qui devrait être rendu public le 5 novembre.

"Ce sera un symbole très fort que l’on a pris en compte le problème du coût du travail"

Industrie Spéciale

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire