Voir mon profil

dimanche 19 août 2012

L'industrie pétrolière se rebelle

L'industrie pétrolière se rebelle


 Pour le président de l'Union française des industries pétrolières (Ufip),  le gel des prix des carburants envisagé par le gouvernement ne pourra se faire que par le biais des taxes, les marges du secteur étant trop faibles.
«Le problème, ce n'est pas que c'est une bonne ou une mauvaise décision, a estimé Jean-Louis Schilansky sur BFM TV. Le problème, c'est comment le faire. La seule façon de le faire, c'est de jouer sur les taxes.»


Du raffinage à la distribution, les marges du secteur ne sont que de 20 centimes par litre et d'un centime seulement pour la distribution, a-t-il ajouté en brandissant la menace d'un «risque d'approvisionnement» du marché français si le gouvernement choisissait d'utiliser ces marges.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire