Voir mon profil

vendredi 8 février 2013

Le parc Eolien chinois

Report: 1 nouvelle éolienne sur 3 est installée in China 


Le parc éolien chinois est devenu la 3e source d'électricité du pays, derrière le charbon et l'hydroélectricité. La Chine a beau produire 80% de son électricité à partir du charbon, le plus polluant des combustibles fossiles, elle est devenue, depuis quatre ans déjà, le premier marché mondial pour l'éolien. Avec une puissance cumulée de 61.000 MW, le parc éolien chinois est la troisième source d'électricité du pays, derrière le charbon et l'hydroélectricité. Pékin a investi 27,2 milliards de dollars (20 milliards d'euros) dans l'éolien en 2012, une enveloppe en baisse de 12% sur un an. Cependant, les analystes de Bloomberg observent que les coûts de production ayant chuté, un dollar investi en 2012 finance 10% de mégawatts supplémentaires par rapport à 2011.

NB:  le parc chinois est peu performant: il tourne à pleine puissance 21,6% du temps contre 30% pour les moulins installés aux États-Unis.

Report China 

rapport En Chine les nouvelles énergie étaient l'objectif
  • 3thèmes économiques font partie du 12e Plan quinquennal : l’augmentation de la demande intérieure, la hausse de la productivité et une production plus écologique.
  • l’urbanisation sera encouragée, la Chine va limiter l’expansion de mégavilles, en favorisant un développement régional équilibré.

Un tiers de la puissance éolienne installée dans le monde en 2012 l'a été dans l'empire du Milieu, selon les données compilées par Bloomberg New Energy Finance. La Chine continuera à s’engager auprès du reste du monde afin d’arriver à atteindre les objectifs du Plan. Les investissements étrangers seront particulièrement les bienvenus dans les domaines de l’agriculture avancée, des industries de hautes technologies, d’économie de l’énergie et de protection de l’environnement. L'éoline ne faisait partie.

 source: http://daxueconsulting.com/market-report-in-china/

Un relief éolien (*) est produit par l'action érosive ou constructive du vent. Le processus d'érosion éolienne se fait par abrasion ou polissage des surfaces exposées (voir dreikanter), par l'action du vent chargé de particules de sable et par déflation ou enlèvement par le vent de particules de la taille d'un grain de sable ou d’un limon 

*L'éolisation : processus géomorphologique relatif à l’action du vent.

Les turbines érigées l'an dernier en Chine ont totalisé une capacité de 15.900 mégawatts (MW). Soit la puissance nominale de pratiquement dix réacteurs nucléaires EPR. Ces processus et ces formes s'inscrivent dans l'étude de la géomorphologie dynamique. Les investissements étrangers seront convoités à l’intérieur des terres, dans des régions qui offrent déjà plusieurs avantages. Bloomberg ne fournit pas le détail mais, compte tenu des puissances les plus courantes des turbines, entre 5.000 et 10.000 mâts ont été érigés dans les campagnes chinoises l'an dernier. 

 Si les électriciens et les producetrus chinois dressent des mâts à tout-va, notamment pour respecter le plan quinquennal, Bloomberg souligne la faiblesse criante du système: environ un 5e du parc n'est toujours pas raccordé au réseau électrique, faute d'infrastructure et ne produit donc pas un seul kilowattheure.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire