Voir mon profil

mardi 22 janvier 2013

Comment cultive ton le Riz?

Comment cultive ton le Riz? 


cette hauteur d'eau étant justifiée par la très grande consommation hydrique de cette culture : il faut 4000 litres d'eau pour produire 1kg de riz. L'eau vient de la pluie logique, ou par le ruissellement provenant d'un bassin.

La riziculture inondée occupe 17 % de la production de riz. 


  
photo crédit : rizières yunnan 
 
Cultivée sur un sol piétiné dans des champs entourés de diguettes, la hauteur d'eau peut varier entre 0-25 cm (eau peu profonde) jusqu'à 25-50 cm (profondeur moyenne)

Photos de rizières 



 Au Yunnan, grand bassin de production de riz


 source Voyage Yunnan, rizières yuanyang


 Terrasses de riz

Les terrasses de riz au sud de la Chine


au yunnan et aux Philippines ce sont des exemples de culture de riz intesive.
 


histoire des rizières 

Certaines rizières ont été créées il y a plus de deux mille ans et témoignent ainsi d’un art paysager qui fait partie des plus belles performances culturelles des peuples paysans du monde, comme celle des rizières du yuanyang au yunnan .toujours le même principe , une digue est un mur de retenue des eaux. Une diguette est une petite digue, qui joue un rôle important et varie selon les conditions de chaque endroit. Par exemple, l’eau de pluie est collectée dans les champs à haute altitude où l’eau des rivières est retenue à l’aide de digues. cela contribue grandement au tourisme du Yunnan !

À côté de nombreux systèmes parfois ingénieux, l’eau provient souvent de rivières, de lacs ou de réservoirs et est tout simplement déversée sur les champs à l’aide de seaux.

En Chine !

Les terrasses de riz montrent aussi de quelles inventions géniales l’homme est capable lorsqu’il s’agit de subvenir à ses besoins fondamentaux :
se procurer la nourriture et assurer celle-ci à long terme.



Qu’il s’agisse des terrasses, des rizières ou des grandes plaines, une chose reste commune : grâce à des digues de 40 à 60 cm,

les paysans assurent un niveau d’eau d’environ 10 cm dont le riz a besoin pour se développer normalement – de la semence à la récolte.

Les dénominations « riz d’irrigation » ou « riz aquatique » n’ont pas été créées par hasard.

Riz d’irrigation ou riz aquatique : tel est le nom du type de culture le plus répandu et le plus intensif. Environ les trois quarts de la production de riz proviennent de cet écosystème. Avec des méthodes de travail traditionnelles, un hectare produit environ 5 à 10 tonnes par cycle, certaines régions chaudes et très fertiles permettent jusqu'à trois récoltes.

 photo via Decohouse, rizières

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire