Voir mon profil

jeudi 12 juillet 2012

PSA en Crise supprime 8 000 emplois en France

PSA en Crise supprime 8 000 emplois en France

PSA Peugeot Citroën faisait jusqu'à présent figure de bon élève par rapport à son concurrent Renault. Début 2010, face aux rumeurs de délocalisation de la production de la Clio IV de la firme au losange en Turquie, Nicolas Sarkozy avait publiquement vanté PSA pour sa politique d'implantation de ses usines en France : "Je n'accepte pas que le grand groupe privé automobile PSA ait les deux tiers de ses effectifs en France et que l'autre constructeur automobile ait seulement un tiers de ses effectifs en France, alors que l'État en est propriétaire à 15 %."

Le groupe, très affecté par la baisse des marchés automobiles européens, va également tailler dans ses effectifs hors production, "ce qui devrait conduire à la diminution de 3.600 emplois répartis sur l'ensemble des sites en France".
Un plan de sauvegarde de l'emploi est prévu pour Aulnay et plus largement un plan de départs volontaires. Les représentants syndicaux doivent être informés de l'ensemble de ces mesures lors d'un comité central d'entreprise (CCE) extraordinaire qui se tient jeudi matin à son siège à Paris.

Quelques semaines après l'élection présidentielle, le constructeur français, qui a noué un partenariat avec General Motors,  en 2014 et la suppression de 8 000 emplois en France.

Situation de PSA 
PSA prévoit de proposer des postes à 1 500 salariés en interne et à 1 500 autres dans le bassin d'emploi d'Aulnay "grâce aux actions de reclassement externe". Le site de Rennes, en Bretagne, est aussi fortement touché par ce plan de restructuration avec 1 400 postes supprimés sur un total de 5 600 salariés, selon le communiqué. Pire, la recherche et développement est touchée avec 1 400 suppressions de poste.

 "Je mesure pleinement la gravité des annonces faites aujourd'hui ainsi que le choc et l'émotion qu'elles provoquent dans l'entreprise et dans son environnement", explique le président du directoire de PSA, Philippe Varin, cité dans le communiqué.

Philippe Varin, le patron de PSA, invoque "l'ampleur et le caractère durable de la crise qui affecte notre activité en Europe (qui) rendent désormais indispensable ce projet de réorganisation qui nous permet de dimensionner notre capacité de production à l'évolution prévisible des marchés".

source : France24

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire